Lous Escagaròls Nougaroulès
Site de la Section Randonnée Pédestre « Lous Escagarols Nougaroulés »

Accueil > RECITS, PHOTOS... > Sortie « raquettes » à la station nordique du Hautacam

Sortie « raquettes » à la station nordique du Hautacam

mardi 29 mars 2016


Sortie « raquettes » à la station nordique du Hautacam
13-03-2016



7h30, parking du Lycée D’Artagnan : nous nous retrouvons 8 (plus une passagère clandestine, qui avait oublié de s’inscrire à l’avance...) courageux prêts à prendre la route du Lavedan. A la décharge de la retardataire (dans son inscription) il faut dire que nous avions dû reporter notre escapade montagnarde de quinze jours, faute de neige, et n’avions pu la confirmer que 48 heures plus tôt.


Trois voitures partent donc en direction d’Argelès-Gazost.


Arrivée au parking de la station avant 10 heures. Le personnel n’a pas encore ouvert le guichet et nous dispense d’achat de billets d’entrée, les pistes n’ayant pas été damées depuis deux jours : la bonne aubaine !


Le temps de grignoter un petit en-cas et d’attacher les raquettes et nous voilà partis, en bordure des pistes de ski de fond d’abord puis dans la neige fraîche et profonde pendant la grimpée vers le but de notre balade, le Soum de Caucipeyre ( « sommet de la pierre aux chardons  »). Le temps est splendide, le soleil brille, nous transpirons...


Installés sur quelques pierres (justement) qui émergent de la neige (qui nous protège des chardons), nous déjeunons en admirant le paysage qui nous entoure sur 360° :


au nord, vers le Pibeste, la chaîne qui domine Lourdes et la vallée qui relie cette ville au Lavedan (que les autochtones appellent pays des 7 vallées) ;
- à l’ouest, le Hautacam (le « champ haut  »), le Val d’Azun jusqu’au Col du Soulor et au pic du Gabizos ;
- au sud, Pierrefitte-Nestalas et la vallée qui monte vers Luz-Saint Sauveur et Gavarnie ( par beau temps on voit très bien l’étage supérieur du cirque de Gavarnie, les sommets du cirque et la Brèche de Roland mais, ce dimanche, une brume noirâtre de pollutions nous voilait presque entièrement cette partie du paysage) ; certains devinent même le sommet aux deux piques du Vignemale ;
- à l’est, la chaîne du Pic de Lascours et, surtout, le Pic du Midi de Bigorre, tout proche.
Enfin, au-dessous de nous, la station de ski alpin.


Conformément aux traditions des montagnards gascons, certain(e)s ont apporté quelques bouteilles pour réchauffer les coeurs et les orteils. Chacun déclare refuser l’alcoolisme mais accepte un ou deux verres de vin (pour alléger charitablement le poids du sac de notre bienfaiteur(trice)*).


Après avoir terminé notre tour d’horizon, nous repartons par un autre versant du sommet qui, moins pentu et dépourvu d’aspérités, sert d’altiport (piste sommaire d’atterrissage et d’envol de montagne) comme en témoigne une petite cabane qui abrite des appareils de météorologie.


Surprise, nous croisons sur ce trajet deux escagaròls qui effectuaient cette ascension en (presque) solitaires. Nous leur faisons la bise, selon la coutume des escargots, pour les consoler.


Puis nous reprenons, en sens inverse, à peu près le même trajet qu’à l’aller, un autre trajet possible (et tentant) se trouvant hors des limites de la station et nous étant donc interdit par le règlement intérieur de l’association.


Enfin retour routier tranquille. Tout s’était bien passé, ou presque...


P.S. : Quelques jours plus tard, nous revoyons quelques « raquetteurs » brillant d’un éclat inhabituel, en gascon j’aurais dit « rouges comme des « piots » (dindons mâles). Les malheureux avaient négligé de se passer de la crème solaire sur le visage, d’autres avaient oublié leur chapeau...


| Plan du site | Mentions légales | Haut de page
Lous Escagaròls Nougaroulès (Bas-Armagnac Club)
Directeur de publication : R. D.